vendredi 17 novembre 2017

Vous et les autres !

Je le dis et l'écris suffisamment souvent : l'être humain est irrationnel. Ses décisions sont prises en se basant sur des critères qui ne sont pas issus du cortex, mais de la partie la plus archaïque de son cerveau : le reptilien...
L'affirmer ne servirait à rien, si je ne vous rappelais que vous êtes un être humain !
Que vous aussi prenez vos décisions sur des critères qui n'ont rien à voir avec la raison, la logique et le bon sens !
Si les autres semblent irrationnels, vous l'êtes aussi !

jeudi 16 novembre 2017

On entend que toi !

Je suis chez moi, assis à mon bureau et je passe un appel... Parce que c'est commode, je mets mon téléphone en haut parleur pour garder les mains libres et continuer de prendre des notes alors que j'écoute ce que mon client a à me dire...
Je fais mes commentaires de ci de là dans la conversation... Puis ma compagne pointe le bout de son nez et me dit : "arrête de hurler ! on entend que toi !". 
Et je réalise que cette décision de mettre le haut parleur change complètement la façon dont je parle, dont j'exprime mes idées. Mon client en face devait sans doute ressentir ce changement, mais nous sommes habitués aux formes et aux façons étranges d'interagir, parce que la technologie nous pousse à faire ce que nous ne ferions pas autrement...
Cette situation existe pour vous, lorsque vous passez un entretien sur Skype ou lorsque vous êtes en "conference call", comme c'est de plus en plus le cas... 
Ma recommandation ici est la même que celle que je donne lorsque je parle de micro et de scène. "Ne parlez pas pour le micro !". Le micro est là pour faire un travail bien spécifique, qui est de prendre votre voix et de l'amplifier pour ceux qui pourraient avoir du mal à l'entendre... Parler pour le micro et vous transformez inutilement votre voix et le micro va amplifier ce ton de voix différent, cette façon de vous tenir différente aura aussi un effet sur la façon dont vos mots vont parvenir à ceux qui vous écoutent. On ne crie pas comme on parle !
Conclusion, que ce soit sur scène avec un micro, que ce soit en salle de réunion autour d'un haut-parleur, ignorez le micro, parlez normalement, comme si la personne était face à vous. Si le volume n'est pas suffisant, augmentez le volume du micro, pas le vôtre !

mercredi 15 novembre 2017

Dessus ou dessous

Je viens de récupérer mon MacBook Pro de l’atelier de réparation.
Cela fait près de 20 ans que j’utilise des ordinateurs portables de la marque Apple et en 20 ans, je n’ai jamais connu la moindre panne. A peine quelques menus problèmes, quelques petites déconvenues de sauvegardes incomplètes ou de mises a jour un peu laborieuses… mais cette fois, ce fut du sérieux…
Mon MacBook refusait de reconnaître le clavier intégré et me proposait d’installer un clavier externe… sans accès au clavier, inutile de l’écrire, l’ordinateur est inutilisable.
Habitué à des comportements irréprochables, j’avoue que le moment où je me suis retrouvé à la porte de mon mac fut un moment de sidération ! C’était arrivé ! Une panne !
Bien sûr, cela arrive et ce n’est pas grave, mais tout de même, un Mac ! D’à peine deux ans d’âge!
Sur Internet, je lis que la panne est connue !
Je file chez le réparateur et quelques jours plus tard récupère mon outil de travail. Ces quelques jours furent au passage l’occasion pour moi de vérifier par la preuve que l’iPad Pro (emprunté à ma compagne), n’a de Pro que le nom !
Je demande la cause de la panne alors que l’on me rend ce bijou de technologies et la réponse me laisse un rien… sidéré !!
Il s’agirait d’un câble, situé à l’arrière de la coque du Mac qui passerait donc sur la batterie et qui finirait à force de frottements par se sectionner… Avant, m’assure-t-on, le câble passait sous la batterie et se trouvait protégé. Plus maintenant et en moins de deux ans, c’est la panne… Deux années d’une utilisation raisonnable et loin d’être intensive !
Je ne sais  pas ce que vous en penserez, mais un câble qui se sectionne alors qu’il était protégé dans des versions antérieures, cela ressemble furieusement à ce que Jobs appelait du Bad design…
Difficile de savoir ce qui a présidé au choix de dessus ou dessous la batterie, difficile de savoir si ce n’est que de la malchance et que ces 20 années sans panne devaient un jour se terminer… mais il n’est pas difficile de savoir comment une entreprise change, se modifie par le bas… Ce sont les petits compromis, les petits renoncements, les abandons sans conséquence visible, les « dessus » au lieu de « dessous » parce que c’est plus facile, plus économique… et un compromis après l’autre, ce qui faisait la fierté de tous devient ce que tous redoutaient !
Évidemment, Apple n’en est pas là…. Et qui suis-je pour en juger ? Mais je sais les dangers qui la guette ! Ils sont les mêmes pour nous tous !

Un compromis après l’autre…

mardi 14 novembre 2017

Cette fraction de seconde...

Je le sais, vous avez déjà vécu cela : vous êtes en réunion, quelqu'un exprime une problématique, une situation pour laquelle l'attention et l'aide de l'assistance est requise….
Puis, tout d'un coup, parce que vous savez ce que vous faites, parce que c'est votre métier, vous avez cette idée, cette bonne idée. Vous ne pouvez pas encore savoir si elle marchera aussi parfaitement qu'il serait souhaitable, mais vous savez que c'est une bonne idée, en tout cas que c'est une idée qui mériterait d'être formulée…
Vous vous apprêtez à la partager avec les autres…
Vous allez parler…
Maintenant !
Dans quelques secondes ?...
Quelque chose vous retient. Vous ne parlez pas. Pas encore.
Vous hésitez…
Vous hésitez encore…
Puis, c'est trop tard. 

Ce court moment d'hésitation a déclenché dans votre cerveau une réaction particulière, à votre insu. Une réaction de danger.
Parce que cette hésitation est inhabituelle, parce que lorsque vous faites quelque chose de normal, vous n'hésitez pas !
Votre cerveau a interprété cette hésitation comme si votre situation représentait un potentiel danger… et voilà que vous vous êtes tu… et quel dommage…
Votre idée méritait d'être donnée à voix haute !

Bien sûr, vous vous demandez s'il y a quelque chose à faire, quel est le truc ?
Il n'y en a pas… à moins de reprogrammer votre cerveau, à moins de devenir autre chose qu'humain. Les humains sont fait pour éviter le danger. C'est ainsi.
Alors, ressentez cette peur, éprouvez ce que votre cerveau vous envoie d'adrénaline pour vous éviter d'aller au devant du danger et lancez-vous !

Vous aurez peur. Et alors ? Votre idée, ces années de métier qui sont les vôtres, méritent bien un peu de peur…

lundi 13 novembre 2017

Du bon son !

Pour un casque audio, la marque vers laquelle se tournent la plupart des gens est Beats, mais les vrais connaisseurs savent que la qualité, ce serait plutôt Grado. Ils sont tout simplement meilleur si vous êtes en quête d'un meilleur son. Peu ou pas de marketing, juste du son et du bon.
Tout le monde connait Adidas et ses snickers, ils sont aux pieds de tout le monde aujourd'hui, mais les connaisseurs savent que la qualité, c'est National Standards. Encore une fois : peu ou pas de marketing, juste de bons matériaux, de la qualité pour à peine plus cher.
H&M, Zara, Celio, Gap… alors qu'il n'y a là rien qu'un prêt à porter si fade qu'il doit se renouveler tous les 6 mois. La vérité est chez Hast ou Abie et Rose ou Belle Rose et bien d'autres encore…
Quand vient le moment de manger du chocolat, pour la plupart ce sera Lindt, Poulain ou Suchard, alors que les connaisseurs savent que le chocolat est aussi complexe que le vin et que des Poulain ou Lindt reviendrait à ne boire que du vin en cubi ! Le vrai chocolat, c'est Bonnat (entre autres).


Donner le meilleur de soi-même… La reconnaissance vient, lentement, sûrement… Les millions d'euros de publicité que certaines enseignes sont prêtes à dépenser pour assurer le succès de produits dont la qualité est amputée par la nécessité d'amortir ces investissements marketing ne doivent pas vous détourner de ce pour quoi vous faites ce que vous faites ! Et de continuer !

vendredi 10 novembre 2017

Yù Yï

La langue chinoise dispose d'un mot totalement étranger à la langue française, plus façonnée dans le rationnel et attirée par une représentation de la réalité du monde et moins de nos émotions…
En chinois, le mot Yù Yï évoque le désir inconsolable que nous avons de ressentir avec toute l'intensité de notre enfance.
Si ce mot existe dans une langue qui s'intéresse sans doute d'un peu plus près à ce que nous sommes profondément, c'est que ce désir, ce besoin d'intensité retrouvée existe en chacun d’entre nous.
Je voulais simplement le rappeler…

jeudi 9 novembre 2017

De 13 à 4312

Lors de l’un de mes cours de marketing il y a maintenant quelques années, j’ai appris qu’un client insatisfait parvenait à contacter et à parler de son expérience négative à 13 personnes…
13
Aujourd’hui, comptez plutôt 4312…
C’est le nombre de personnes qui ont lu un commentaire rédigé sur TripAdvisor après une expérience particulièrement négative dans une grande enseigne de vacances au Maroc.
4312
Internet démultiplie les potentiels, dans un sens comme dans l'autre… Il n'a jamais été aussi facile de faire ou de défaire une carrière, un projet, une entreprise.